« Je suis tout le temps interrompu dans mes tâches, je perds ma motivation. »

« Je n’ai pas arrêté de la journée et pourtant j’ai le sentiment de n’avoir rien fait. »

« Je passe mon temps en réunion, du coup, je travaille le soir, je ne déconnecte plus. »

« J’ai beau cocher ma to-do list, j’ai un sentiment d’inachevé à la fin de la journée ».

 

Travailler 25 minutes d’affilée apparaît aujourd’hui comme un luxe …

 

  • La dispersion est la fragmentation de séquences mentales et de tâches brèves et diverses. Associée à un manque de temps et à des enjeux forts cela crée un stress… Avec nos modes de travail actuels, nous ne sommes plus dans la concentration mais dans le « zapping attentionnel » qui demande plus d’énergie à notre cerveau.
  • Le mode multitâche est un mode constant et nécessaire du cerveau. Il n’a pas vocation à devenir le seul fonctionnement, à en croire notre propension au zapping multitâches…
  • Le danger, c’est la saturation cérébrale et à terme l’épuisement. Cet état génère alors de l’anxiété, du stress (liés à l’émotion de colère). Cela déverse du cortisol dans le cerveau, l’hormone du stress qui fonctionne de concert avec l’adrénaline. On le sait aujourd’hui, une concentration excessive de cortisol peut être toxique pour les neurones.
  • Pour moins subir ces stress extérieurs, il est important de remettre du plaisir et de la confiance dans sa journée. De fonctionner « au jour le jour » (ce qui ne veut pas dire « ne pas planifier »). Vivre pleinement l’instant présent (si je travaille, je ne fais que çà – si je fais une pause, je ne fais que çà) permet aussi de ne pas se sentir dépasser par les évènements.

 

Voici quelques pistes pour mieux maîtriser ces états de dispersion, d’éparpillement :

 

1 : Fixez le CAP de ce qui est « écologique » & « acceptable » pour vous : faire votre TO-DO LIST en vous appuyant de la matrice d’Eisenhower (ne traiter que ce qui est urgent et important par exemple). Diviser un gros objectif en 3 sous-objectifs aide aussi à ne pas se perdre.

2 : Capitalisez et quantifiez le positif de ce que vous avez fait la veille : trouvez les pépites dans vos journées. Soyez fier de ce que vous faites, vous capitalisez et gagnez en confiance.

3 : Tenez le CAP « au jour le jour » : ne pas perdre le fil des idées importantes. Le mind-mapping ou les alertes peuvent vous aider à ne pas partir dans tous les sens. Sachez dire NON et faites respecter vos territoires. Ne laissez rentrer ni les « personnes toxiques » ni les « dossiers pourris » dans vos univers. Vous gagnerez du temps …

4 : Osez la déconnexion digitale le plus souvent possible : il faut 64 secondes pour se reconcentrer après la lecture d’un email. « Tout couper » aide si vous êtes sur une tâche d’expertise ou de précision. Se mettre en « mode avion » libère de l’attention et envoie le message à votre cerveau « que vous ne serez pas dérangé ». Faites taire tous les brouhahas et nuisances que vous pouvez autour de vous (mental et extérieur).

5 : Osez la cohérence cardiaque : il s’agit de contrôler sa respiration afin de réguler son stress et son anxiété. Je respire pendant 5 min et je peux changer mon état émotionnel. Il y a plein de vidéos sur le web. Ou allez marcher 20 min par jour dans un endroit vert ou calme …

6 : Osez le « quart d’heure du chat fou » : s’autoriser un moment de lâchage dans la journée : apéro avec des copains, du sport, un moment créatif, de la méditation mais toujours un instant plaisir … le secret ? vous activez la fabrication de la dopamine et de la sérotonine et luttez ainsi contre le stress …

 

Par’Isis L’expérience Inspirante